Découvrir le taping neuro-proprioceptif

Vous avez déjà remarqué des athlètes qui jouaient avec ce genre de taping ? Vous vous demandiez qu’est-ce que c’était et à quoi cela servait ? Le texte qui suit peut répondre à vos questions !

Qu’est-ce que c’est ?

Taping neuro-proprioceptif

Le taping neuro-proprioceptif a été créé dans les années 70 par Dr. Kenso Kase. En améliorant les propriétés du bandage élastique normal, il a pu en créer un ayant les mêmes propriétés que celles de la peau. Le « tape » est très élastique et il épouse la forme des articulations tout en permettant les mouvements de celles-ci. C’est un « tape » qui ne dérange pas, car on ne ressent plus sa présence 10 minutes après son application. Les patients apprécient aussi le fait qu’il puisse aller à l’eau et qu’il soit efficace jusqu’à 5 jours. Il devient intéressant de l’utiliser comme un support au travail, dans le sport ou dans toutes les autres activités de la vie quotidienne.

Mais qu’est-ce que ça permet ?

Le taping proprioceptif a plusieurs bienfaits. Parmi ceux-ci on retrouve le renforcement, la diminution de l’inflammation et la diminution de la douleur.

Renforcement : En effet, la stimulation cutanée du  bandage sur la peau permet d’agir sur le recrutement des fibres musculaires d’un muscle. Selon l’orientation du taping, on peut soit stimuler un muscle faible ou inhiber un muscle en spasme, donc il est possible d’imposer un équilibre musculaire à travers l’amplitude complète d’un mouvement.

Diminution de l’inflammation : L’application du bandage sur la peau procure des effets de compression et de massage sur les tissus. Combiné à des exercices actifs, ces caractéristiques vont aider à activer le système lymphatique et par conséquent la circulation.  La circulation étant améliorée, l’inflammation va diminuer.

Diminution de la douleur : Certains récepteurs de la douleur se trouvent sur la peau. La stimulation cutanée par le bandage a des effets inhibiteurs sur ces récepteurs. Donc, en diminuant leur activité, nous percevons une diminution de la douleur.

Pour qui et quelle condition  ?

C’est pour tous les âges !

Exemples de conditions où le taping neuro-proprioceptif peut être utile :

  • Syndrome fémoro-patellaire
  • Spasme musculaire
  • Problème postural à l’épaule
  • Tendinite d’Achille
  • Épicondylite
  • Subluxation de la rotule
  • Abuttement à l’épaule
  • Problème postural à l’omoplate
  • Et plusieurs autres !!

Le fait de combiner les traitements conventionnels de physiothérapie à l’utilisation du taping neuro-proprioceptif optimise la récupération fonctionnelle !